sur la route pour Améalco

cactus,

épiphytes

et un caballero

 

 

amealcoroute

 

arriver à l'école du petit village de Santiago de Mexquititlàn en révisant mentalement ma présentation : "Hola, me llamo Cecilia..."

bon, je suis un peu stressée, j'avoue.

heureusement, Diego est là pour lire la version espagnole de "La grosse faim de Ptit Bonhomme" à ma place et il fait ça super bien.

collagepb4

je rencontre un groupe de 32 élèves, j'ai peur que ce soit le bazar, mais en fait non.

ils sont super attentifs et bienveillants face à mon espagnol, en grande partie mimé, et plus que balbutiant.

après ma petite démonstration, ils se sont mis à découper direct, sans se poser de questions, ils avaient tout pigé !

 

collagepb2

collagepb3

collagepb

 

et ils étaient tellement à fond dans leurs réalisations qu'ils ne voulaient plus rentrer chez eux...!!

*bref, super souvenir*