09 janvier 2009

Fort Caroline

On décide de faire plage le matin, et balade l'après-midi.
On retourne à Pompierre, la plage la plus fréquentée, mais aussi une des plus proches du centre.
L'aprèm on monte au Fort Caroline. Encore une fois, inconsciente, je pars en tongs, et c'est une mauvaise idée.
Les caillasses et les éboulis ne sont pas mes amis. J'ai les dessous de pieds en feu. Je ripe, et je frôle la mort plus d'une fois avant d'arriver au sommet. On a une super vue sur le centre, et sur la plage de Pompierre où l'on était le matin.
saintes_centre2

saintes_pompierre6

saintes_pompierre7

c'est chouette. On se prend en photo, on prend notre temps. et puis, on rentre, les orteils bien cramponnés à la tong.

Posté par cecile hudrisier à 10:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

La Plage de Rodrigue et la plage de Crawen

Vendredi matin, on part explorer une nouvelle plage à la Pointe de Rodrigue.
On passe devant de belles maisons, toutes décorées pour Noël. Des palmiers et des yuccas enguirlandés, des pères Noël en doudoune-moumoute qui remuent du popotin, et des rennes qui clignotent...
Il fait 30°, on est en tongs-tee-shirt et ça fait super bizarre.

maison_noel

On passe devant la plage de Grande-Anse, interdite à la baignade à cause de ses vagues puissantes.
Arrivés à la Plage de Rodrigue, on est quasi seuls une fois encore.
L'eau est claire. on bronze, on en profite.

L'après-midi, on part en kayak jusqu'à la plage de Crawen et ses gros cailloux. Arrivés là, on ne peut pas se poser sur la plage, car le sable a disparu depuis le passage du cyclone Omar, alors on continue à avancer pour regarder les différentes formations rocheuses, on continue même jusqu'à la Redonde (un gros rocher tout rond) dont on fait le tour (tellement qu'on est balèze), puis on repasse par le Pain de Sucre et puis enfin on rentre.

Après tant d'efforts on s'offre un milk-shake bien mérité, "chez Cécile", LE bar trendy et incontournable de Terre-de-Haut.(vas-y les gens, clique sur le lien, move ton body et suis la vibe.)

Le samedi matin, à nouveau kayak, à nouveau l'île à Cabrit, ça commence à devenir rengaine...L'aprèm, on part pour le Fort Napoléon, en plein soleil, on crame, mais la vue vaut le coup.
Comme on a eu chaud, on s'autorise encore une fois la glace artisanale du centre-ville.

Posté par cecile hudrisier à 08:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 janvier 2009

Ilet à Cabrit et Plage du Figuier

Jeudi matin, kayak. mais le rythme est lent aujourd'hui. On traine, on s'équipe pour finalement faire une traversée d'à peine 25mn jusqu'à l'îlet à Cabrit (pourquoi ça s'écrit avec un "t", aucune idée...) Là, on se chausse pour faire une mini balade jusqu'au sommet de l'île. De la haut, on voit la Dominique, Marie Galante, etc.

Sur le chemin, Jean Michel nous explique le figuier maudit (avec ses racines aériennes impressionnantes),

figuier_maudit

le mancenillier (avec ses petites pommes vertes toutes appétissantes, mais toutes remplies d'acide-qui-te-tue-ta-race sauf si t'as la bonne idée d'être doté d'un estomac d'iguane ou de bernard l'hermite),

mancenillier

le gommier rouge (dont le tronc super droit et super robuste servait pour le mat des bateaux),et les promeneurs du matin (les anolis, les petits lézards verts et bondissants de Guadeloupe)... On redescend, toujours twanquil', on se baigne et on repart.

L'après-midi, on part pour la Plage du Figuier. Sur la route, les champs de graminées ondulent avec le vent et c'est super reposant.

saintes_arbre

saintes5

La plage est déserte. C'est calme, mais l'eau est un peu trouble, et il n'y a pas grand chose à regarder.

saintes_plage_figuier3

Vers 16h, on repart vers le centre-ville pour manger une glace chez l'artisan qu'on avait repéré. On savoure ça sur un banc, au milieu des scooters qui pétaradent et on rentre tranquillement.
bref, une journée tran-quille.

Posté par cecile hudrisier à 08:12 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :
07 janvier 2009

La Baie de Pompierre

Matinée libre le mercredi, alors, on part pour la plage de Pompierre, très jolie avec ses palmiers, ses poules, ses vaches et ses cabris.

saintes_pompierre

saintes_pompierre_dave2

saintes_pompierre5

saintes_pompierre4

Sur la route, on observe les champs de vaches et d'iguanes. (si, si, zoomez, et vous verrez, y'en avait une bonne vingtaine)

vaches_et_iguanes

et les vaches qui passent devant les panneaux de "grillades", ça nous a fait rigoler.

vaches

On est d'attaque pour l'après-midi de kayak. Plus musclée que la veille puisque c'est le directeur du centre Gines qui nous accompagne. On fait le tour de l'îlet à Cabrit, puis on rejoint les autres sur la plage du Pain de sucre. On se pose pour faire du tuba. On reprend les kayaks, on contourne le pain de sucre, et on se pose sur l'autre plage pour ouvrir des noix de coco et faire une pause goûter.
On repart de nouveau vers L'îlet à Cabrit pour rejoindre le clud de windsurf, puis ENFIN, on rentre.

Posté par cecile hudrisier à 08:38 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
06 janvier 2009

Anse Mire et Le Chameau

1ère journée aux Saintes,... le cadre est super,

saintes_centre

et pourtant, une sorte de lassitude s'installe...la bande de Bouillante nous manque.
Jean Michel, le moniteur de kayak forme les groupes. On part vers 10h pour une mini traversée vers l'Anse Mire.
Là, on pose les kayaks et on se baigne au milieu des concombres de mer.
L'après-midi est libre, on décide d'aller au Chameau: le point culminant le l'île (309m). La montée est rude, surtout en tongs.

saintes8

On croise un iguane, des chèvres, beaucoup de cabris et un couple d'américains.

ch_vres
cabris
Arrivés en haut, on est seuls au monde. Point de vue à 360° sur toutes les îles alentour et notamment l'îlet à Cabrit. On y reste un bon moment.

saintes_chameau_vue_2

saintes_chameau_vue3

Le soir, au dîner, on goute aux Tourments d'amour, et puis, on va se coucher.

1337271316

Posté par cecile hudrisier à 08:24 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

05 janvier 2009

Départ pour les Saintes

Lundi, dernier jour à Bouillante, on a un peu le blues. Pour occuper notre dernière matinée, on part tous à Malendure. On s'arrête au supermarché pour acheter des cartes postales, on se prend en photo sur la promenade.

groupe_saut1

Et, notre petit groupe de 8 continue jusqu'à la plage,

malendure

on se pose, un peu nostalgiques, et on fait le bilan. Malgré la pluie, c'était une chouette semaine.
A 14h, le bus vient chercher tous ceux qui rentrent sur Paris ou partent pour La Martinique. Après des au-revoir déchirants, on se retrouve à 5 pelés sur le centre. et ça fait tout bizarre.

A 15h30, le chauffeur vient nous chercher pour nous amener jusqu'à Trois Rivières où nous devons prendre le bateau pour Les Saintes. Il nous fait le trajet façon course poursuite, avec virages au cordeau, crissements de pneu et changements de direction intempestifs. On se cramponne, on serre les dents, on se concentre pour pas lui remplir ses housses de sièges de vomi. On enchaine direct avec la traversée en bateau: vagues énormes et estomac dans les gencives.
Mais on survit.
On est arrivé. Il ne nous reste plus qu'à rejoindre le centre à pieds. On découvre les ruelles, les façades colorées, les frises le long des toits. C'est joli.

saintes4

saintes3

saintes6

Posté par cecile hudrisier à 08:02 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :
02 janvier 2009

La réserve Cousteau

Le dimanche, c'est découverte de l'îlet Pigeon et de la réserve Cousteau.
On part de la plage du centre à bord de nos kayaks biplace.
Après une heure de pagaie, on atteint la plage de gros cailloux de lave et de coraux.

ça fait mal aux pieds, mais c'est beau.

kayak_reserve_cousteau

kayak_reserve_cousteau5

kayak_reserve_cousteau4

coraux

On enfile masques et tubas, et on plonge dans l'aquarium géant.

Je pique quelques photos de ce centre de plongée pour vous donner un aperçu du truc : c'était terrible. Un vivier de formes, de motifs et de couleurs.

des daurades, des carrelets, des murènes, des serpentines, des poissons-perroquet, des poissons-ange, des poissons-coffre, des poissons-trompette...

On en prend plein les yeux.

mix_poissons

On nage même avec une petite tortue pendant une bonne demie-heure.
Le retour en kayak est super sportif à cause du vent et des grosses vagues.

Observez un peu le style: le kayak qui se cabre, les muscles saillants des épaules, et la coordination des pagaies...du grand art.

kayak1

Il nous faut presque 2 heures pour rentrer.

On a tous bien mal aux bras, mais on a tous bien bronzé, alors on se plaint pas...


Posté par cecile hudrisier à 08:25 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
01 janvier 2009

Le Parc des Mamelles

Le samedi, c'est journée off. Chacun fait ce qu'il veut. La majorité du groupe prend le bateau pour les Saintes, histoire de quitter un peu la pluie qui tombe encore et toujours sur Bouillante.
Nous, on décide de rester dans le coin et de visiter le Parc zoologique et botanique des Mamelles.
1er challenge: trouver l'arrêt de bus. trop easy, c'est dessiné par terre.
2ème challenge: patienter. c'est plus raide. surtout pour moi. mais je gère. 30 minutes passent. je regarde ma montre à peine 343,8 fois.
3ème challenge: ne pas louper le bus affrété spécialement pour le Parc. Raté. Il nous passe devant le nez sans qu'on ait le temps de moufter.
4ème challenge: prendre un autre bus. ok. ya plus de place, mais le bus nous prend quand même. le souci, c'est qu'il s'arrête à Mahault. Il faut donc, descendre pour prendre un autre bus pour le Parc. La "route de la traversée" est trop dangereuse à pieds.
Il faut donc re-patienter, là, devant cette petite maison. 30 minutes de plus. au bas mot.

maison_route_travers_e

Bref, 1h30 plus tard, nous avons fièrement parcouru les 10 malheureux kms qui nous séparaient du Parc, et nous voilà à l'entrée. La doudou du guichet nous pwécise en wigolant que le samedi, à pawtiw de tweize heuwes, y'a plus de bus. super.
Le retour s'annonce galère. mais on décide de ne pas y penser et de concentrer sur la visite. et ça vaut le coup.
On s'immerge direct dans la forêt tropicale, au milieu des alpinias et des anthuriums.

parc

parc_mix_v_g_tation

Le parcours se poursuit à la cime des arbres (la canopée) sur un réseau de ponts suspendus trop beaux. Manquait plus qu'Indiana Jones dans un coin, pour que le tableau soit parfait.

parc4

En prime, tout un tas de bestiole à rencontrer :
les fameux racoons tromimi, les iguanes emblématiques, les mangoustes, les papillons, et...

racoonsiguanes

iguanes2
mangouste

papillon2

la loutre...aaaaah, la loutre... moment d'intense émotion.

loutre_

On observe tout ça pendant plus de 2h30, on pique-nique dans un coin calme, et vers 14h, on traverse la route pour se rendre au "Tapeur", le parc d'acrobranche.

petit interlude Maître Capello: le tapeur est un oiseau aussi appelé le pic-noir de Guadeloupe, mais concernant le parc-aventure du même nom, c'est sensé évoquer un jeu de mot qui déchire: "Tapeur ou t'as pas peur?!" qu'est-qu'on s'marre.

On emprunte les nombreuses tyroliennes, dont la Big Mama qui traverse 140m de forêt à 25m au dessus du sol. Terrible.

tyrolienne

Il est presque 16h30, l'acrobranche ferme ses portes. On sait qu'il n'y a plus de bus, alors comme 2 jeunes fous, on tente... le stop!

oui, les gens, une vraie expérience de punks, un truc de dingue. la toute première fois pour moi. 25 mn s'écoulent et je commence à flipper, à me dire qu'on a pas l'air assez gentils, que nos moches-shoes de rando sont sales, qu'on est mal placés, qu'on tient mal nos pouces, que la nuit va tomber, et qu'on va crever dans un fossé.. quand finalement, un couple de touristes s'arrête, nous amène et met fin à toutes mes inquiétudes. Ils nous déposent à Mahault, et là, tout enhardis par notre succès, on retente l'expérience, direct. et ça remarche illico. Un jeune moniteur de plongée nous amène jusqu'après Malendure. C'est pile-poil l'heure du coucher de soleil. On en profite, et on est bien.

coucher_soleil_malendure2


Posté par cecile hudrisier à 08:21 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
31 décembre 2008

La mangrove

1h30 de voiture pour rejoindre L'Anse-Bertrand, au nord de Grande Terre.

plage1

De là, on part pour une longue balade le long du littoral. Enfin du plat. Il pleuviote encore un peu, mais mes rotules retrouvent le sourire.(à défaut d'avoir des rotules en titane, j'ai des rotules très expressives)

Quelques mètres plus loin, les bouts de ciel bleu commencent à s'imposer. On peut enfin dégainer notre crème solaire indice 40 achetée exprès et sortir les lunettes de star. ça change un peu des 3 premiers jours en capuche et k-way.

plage4

On s'arrête un moment devant les trous du souffleur.

souffleur

Sur le chemin, à travers les marécages et les racines, on observe les palétuviers, les bernard l'hermite, les crabes, les gorgones échouées, les coquillages, les oursins, les cerveaux de Neptune, les libellules et les papillons.

ça grouille de vie dans la mangrove.

ça nous change de la forêt où rien ne bougeait.

mangrove2

mangrove7

bernard1

gorgone

coquillages

oursin

cerveau_de_neptune

libellule

papillon1

mangrove4

3h de marche et 96 photos plus tard, on arrive sur le lieu du pique-nique, vers Port Louis. On choisit de s'éloigner de cette grande plage, pour en rejoindre une plus petite et plus intime.

plage5

On est un groupe de 8, là, on mange, on se baigne, on bronze, on saute, on se prend en photo, on rigole, on met de la crème... bref, on est con-tents.

L'eau est chaude mais le ciel se couvre, et il est déjà l'heure de repartir.

Posté par cecile hudrisier à 08:56 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
30 décembre 2008

L'ascension de la Soufrière... ou pas.

Jeudi, il pleut encore.

Nos moches-shoes de rando kipu n'ont pas eu le temps de sécher. En gros, elles puent encore plus.
On s'arrête au marché de Basse Terre pour photographier les rhums bien alignés, les ignames, les cristophines, les groseilles, les bananes, les giraumons, les papayes, les goyaves, les maracudjas (fruits de la passion), les épices, et les bâtons de cannelle...
march__basse_terre

On se demande si c'est une bonne idée de tenter la Soufrière alors que la météo a l'air plus que douteuse là-haut. Mais le guide décide de respecter le programme, alors on y va. plus ou moins motivés.
Dès le début de la marche, il fait très humide, comme dans un grand brumisateur.
Mais le sol est pavé, et on avance bien.
Il y a encore des fougères et des plantes épiphytes, des philodendrons géants (siguine blanche)... mais plus on monte et plus la végétation devient basse. On est de moins en moins protégés, et il pleut de plus en plus. Des trombes d'eau.
En 10s, on est tous trempés entièrement. Le vent fait claquer les k-way et soulève les capuches. Les gouttes de pluie nous piquent le visage comme des grêlons. On est à mi-chemin quand le guide décide, que là, non, c'est trop dangereux.
On fait donc marche arrière tant bien que mal. Les chemins sont inondés, nos moches-shoes de rando aussi. ça fait chuic-chuic quand on marche. Et même si la situation est plutôt extrême, ça nous fait rigoler.
A l'arrivée, les bains jaunes (sources d'eau chaudes chargées en soufre) nous attendent. On est frigorifiés. Et la plupart se décourage et décide de rentrer. On est 4 à rester, parce que comme nous dit le guide "On ne vit qu'une fois". On se baigne un peu n'importe comment: moi en soutif-culotte, et Julie, toute habillée. L'eau est bonne, mais la sortie est rude, le bus est parti avec nos serviettes et nos vêtements de rechange, et il continue de pleuvoir. On part pour le pique-nique, mi sec-mi humide, mi-à poils, mi-habillés. On avale notre sandwich mou vite fait, en trépignant de froid, la voiture revient nous chercher pour nous ramener au centre. Tout le monde est énervé. Il est 14h30, on a la sensation d'avoir raté notre journée. Certains ont envie de faire autre chose pour compenser. Ils partent visiter la rhumerie, mais nous, ça ne nous intéresse pas, alors on décide d'explorer la plage du centre. mais finalement, c'est décevant aussi: les jet skis monopolisent l'espace. Il pleut toujours. C'est crado.

et puis, tiens, il pleut...
à 22h30, le moral dans les chaussettes (mouillées) on part se coucher.

Posté par cecile hudrisier à 13:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :