19 décembre 2007

Elle fait quoi, la loutre, en vacances?


loutre_salon

Elle fait semblant de regarder la télé et de tout comprendre, même sans les sous-titres, alors qu'en fait elle roupille lourdement sur le canapé du salon.

Posté par cecile hudrisier à 16:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Welcome, les gens!


loutreportejill

OUI! Vous avez frappé à la bonne porte!

Ici, on est chez Jill, la PBM* de la loutre. Pour vous situer, en face, il y a Battersea Park, et de l'autre côté du Thames, il y a King's Road, Chelsea et Sloane Square.

(*Presque-Belle-Mère)

Posté par cecile hudrisier à 16:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Oakley Street

portes

Parmi les nombreuses choses que j'aime à Londres (en dehors des trucs qui se mangent, genre, le cheese-cake, les noodles de Wagamama, les flapjacks et le carott-cake) il y a les portes. Et j'ai l'impression que c'est cette rue-là qui offre le plus joli alignement. En tous cas, ce sont celles que je préfère. Y'en a pour tous les goûts, avec couronnes funky en plumes de paon ou couronnes tradi en houx vernissé et petits buis taillés pour encadrer l'entrée...ya pas à dire, ils sont forts ces anglais.

Posté par cecile hudrisier à 15:56 - Commentaires [1] - Permalien [#]
12 décembre 2007

Yes!

loutreengland2

Enfin! la loutre prend quelques jours de vacances à partir d'aujourd'hui...pour aller où? jvous l'donne en mille: ben oui, à Londres. jusqu'au 18 décembre. J'essaierai de revenir avec plein de photos et de de croquis. Mais bon, en même temps, ce sont des vacances, alors, faudra pas trop m'en demander non plus.

ze loutre will be back soon, promis.

Posté par cecile hudrisier à 12:50 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

Devinez quel concert j'ai regardé hier soir...

loutreamy

Choucroute improbable, hectolitres d'eye-liner sur les paupières et gobelet de bière toujours à portée de patte, hier soir, la loutre s'est prise pour Amy Winehouse devant son poste de télé. A côté d'elle, ses 2 choristes Ade et Zalon au jeu de jambes et au groove impeccables. La loutre aime Amy, même si Amy plantée sur ses frêles guiboles a l'air de préférer l'alcool à la chanson...

Posté par cecile hudrisier à 10:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 décembre 2007

Pour "Abricot-Jeux" (Fleurus Presse)

noel4

noel1

noel2

noel3

J'ai illustré quelques jeux pour le Hors série de décembre: des oursons, des sapins, des bonbons, et des cadeaux par milliers...

Posté par cecile hudrisier à 15:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
08 décembre 2007

c'est pour quiiiii?

d_dicaces

A montreuil, je n'ai pas fait que courir après mon Orlybus. A Montreuil, j'ai aussi fait des dédicaces, et les dédicaces, j'adore ça. ça me met en joie.

Posté par cecile hudrisier à 12:09 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

la loutre du web: présentations tardives

loutre5

Pour ceux qui auront la flemme d'activer la molette de leur souris pour aller voir plus bas, ben, je précise que j'ai rajouté des dessins pour vous montrer à quoi ressemble la loutre du web. Idem, je pense que je vais compléter mon compte rendu de Montreuil par un ptit croquis très bientôt. Va falloir vous habituer: j'écris plus vite que je ne dessine. Mais après, je regrette de ne pas avoir dessiné, alors je rajoute des choses. Je pense pas que ce soit une pratique très bloggement-correcte, ces aller-retours dans le temps, mais j'm'en fiche. on est une loutre du web ou on ne l'est pas.

Posté par cecile hudrisier à 11:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 décembre 2007

nouvelle bannière

J'essaye une nouvelle bannière, mais chuis pas totalement convaincue...vous en pensez quoi, vous?

Posté par cecile hudrisier à 09:11 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
04 décembre 2007

compte rendu très personnel du Salon de Montreuil

montreuil_copier

8h45, aéroport de Blagnac, on embarque à l'heure, on nous file une viennoiserie, nickel. 10h, arrivée à Paris, j'ai pas de bagage sauf une mini valise remplie de feutres et de stylos, je m'élance donc vers la sortie, légère et pleine d'entrain pour attraper mon Orlybus. mais pas d'Orlybus. j'ai la méchante sensation que l'Orlybus se planque. En tous cas, je ne le trouve pas. Et chuis pressée. Et j'ai pas de monnaie. J'arpente les couloirs, les halls, les étages. Pas d'Orlybus. Des cars Air France, en veux-tu en voilà, des Jetbus à tous les carrefours, mais pas d'Orlybus. Je m'insurge: on m'aurait délocalisé mon Orlybus?! (si je cite 10 fois le mot Orlybus, je gagne un tour gratuit) En fait, non, c'est encore une fois mon sens de l'orientation tout pourri qui m'a joué un tour et fait perdre du temps. La dame du point info me dit que l'Orlybus était bien là où il devait être, mais qu'il vient juste de partir, et qu'il faut que j'attende là, sous la pluie, que le prochain arrive. J'aime pas la pluie. ça fait friser. Et puis, avant d'attendre, il faut que j'aille à l'autre bout de l'aéroport pour m'acheter des tickets Orlybus à la borne Orlybus puisque j'ai pas de monnaie. Donc, j'y vais. Et je reviens. J'ai mal aux pieds. et il n'est que 10h18. La journée va être longue. Mais mon Orlybus a l'élégance d'arriver alors que j'ai eu le temps de récupérer mes tickets, ma carte bleue, de remballer mon parapluie, et de ré-arpenter l'aéroport en sens inverse. Mon Orlybus est pardonné. Il me dépose à Denfer-Rochereau. Mais je vous épargne le récit de mon trajet en métro. En fait, le métro, je le maîtrise bien, puisqu'à chaque fois que je viens à Paris, c'est pour Montreuil, donc, les lignes je les connais limite pas coeur. 11h30, j'arrive enfin sur le stand Didier Jeunesse, on m'attend, on me chouchoute, on me nourrit de bonbons Harribo, on me fait rigoler. Mes copines sont là. Il y a des piles de "petite poule rousse" que je dédicace non stop jusqu'à 16h30 en compagnie de "mon" auteur. On a bien travaillé. Presque tout est parti. Il me reste 30 minutes pour faire le tour du salon. Je vais voir mon idôle Delphine Durand, et je repars avec mon "Gros Lapin" dédicacé rien que pour moi. Il pleut toujours, j'ai toujours mal aux pieds, mais mon Orlybus est là, et j'ai mon ticket. On est synchro. C'est beau. Il me dépose devant l'aéroport à 18h30 pile, et je me surprends à penser que tout roule, que la vie est belle finalement, et là, je vois sur le petit écran des départs que mon avion est retardé. d'une heure. autant dire, une éternité.

Dans "Gros Lapin" y'a peu de texte. J'ai eu le temps de le lire 25 fois.

Posté par cecile hudrisier à 15:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]