10 novembre 2016

Haute-Corse, Agriate

 jour 5

 

On rechausse les moches shoes et direction la supeeeeeerbe plage de l'Ostriconi.

déjà, le truc cool, c'est que pour y accéder, tu dois traverser une petite rivière, et ça je ne m'y attendais pas : les roseaux, les poules d'eau, c'est hyper apaisant, je trouve. et puis ya un ponton. j'adore les pontons. et puis, j'ai aperçu un martin-pêcheur en arrivant, et je voulais absolument le revoir pour le photographier, mais en fait, il n'est pas revenu. et puis j'ai lu sur un panneau qu'il pouvait y avoir des LOUTRES ici. (et des rats musqués aussi, mais ça, ça fait moins envie) donc, au cas où tout ce ptit monde se radinerait pour nous faire un défilé, on s'assoie sur le poton, sans un bruit, et on attend.

les poules d'eau (ou plus précisément les "foulques macroules", j'ai cherché. mot compte triple, kamoulox, 18 points Alain Bougrin Dubourg) nous font leur concerto (si tu veux les entendre clique là), les gros poissons font des plongeons, l'air est doux, on est bien.

mais pas l'ombre d'une loutre.

 

ostriconi1

ostriconi2

on continue donc vers la plage d'Ostriconi. elle est quasi déserte. On s'engage vers les dunes pour emprunter le sentier de randonnée en direction d'une autre plage, celle d'Acciolu.

ça grimpe au milieu des myrtes et du romarin en fleurs, on est seuls, il fait chaud, ça sent bon

 

ostriconi3

à peine 2h plus tard, nous descendons vers celle que nous appellerons dorénavant "notre" plage.

oui, en toute simplicité. Acciolu, c'est chez nous.

l'eau était claire et bonne, et à part les guêpes qui nous ont un peu gâché la partie pique-nique, c'était parfait.

on a beaucoup aimé cet endroit.

(faudrait être un chouille difficile pour ne pas apprécier, je te l'accorde..)

ostriconi4

ostriconi5

(j'ai évidemment ramené ces trésors en bois flottés !)

***

retour par le même sentier, on repasse par la grande plage d'Ostriconi où quelques personnes se baignent aussi, on retraverse la rivière (toujours pas de loutre) et on reprend la route.

 

comme j'ai trèèèèès envie de trouver un oeil de Sainte Lucie, on se dirige vers la plage d'Arinella, où, d'après un guide, on doit pouvoir en trouver.

je ratisse des mètres et des mètres carrés de plage, et RIEN. enfin, si, plein de jolis ptits coquillages et de cailloux tout doux, mais pas l'ombre d'un oeil de Sainte Lucie.

mais bon, c'est pas grave, la plage est belle et j'adore ratisser.

arinella

la nuit commence à tomber, on rejoint Algajola.

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par cecile hudrisier à 07:26 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,