09 janvier 2009

Dernier bain à Pompierre

Le jour du départ, il faut ranger, faire les valises, et nettoyer la chambre, mais on arrive quand même à profiter une dernière fois de la plage. On repart à Pompierre, en 20mn on y est. On explore la crique la plus éloignée, on crapahute, on se prend en photo (des photos de sauts, encore...)
saintes_pompierre15

saintes_pompierre_d_d2

saintes_pompierre_c_c

saintes_pompierre13

saintes_pompierre14

Et puis, c'est fini. Il faut charger les valises, redire au-revoir, reprendre le bateau, puis un bus jusqu'à l'aéroport pour retrouver Toulouse, le travail et le froid.

Posté par cecile hudrisier à 12:25 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

Fort Caroline

On décide de faire plage le matin, et balade l'après-midi.
On retourne à Pompierre, la plage la plus fréquentée, mais aussi une des plus proches du centre.
L'aprèm on monte au Fort Caroline. Encore une fois, inconsciente, je pars en tongs, et c'est une mauvaise idée.
Les caillasses et les éboulis ne sont pas mes amis. J'ai les dessous de pieds en feu. Je ripe, et je frôle la mort plus d'une fois avant d'arriver au sommet. On a une super vue sur le centre, et sur la plage de Pompierre où l'on était le matin.
saintes_centre2

saintes_pompierre6

saintes_pompierre7

c'est chouette. On se prend en photo, on prend notre temps. et puis, on rentre, les orteils bien cramponnés à la tong.

Posté par cecile hudrisier à 10:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 janvier 2009

Ilet à Cabrit et Plage du Figuier

Jeudi matin, kayak. mais le rythme est lent aujourd'hui. On traine, on s'équipe pour finalement faire une traversée d'à peine 25mn jusqu'à l'îlet à Cabrit (pourquoi ça s'écrit avec un "t", aucune idée...) Là, on se chausse pour faire une mini balade jusqu'au sommet de l'île. De la haut, on voit la Dominique, Marie Galante, etc.

Sur le chemin, Jean Michel nous explique le figuier maudit (avec ses racines aériennes impressionnantes),

figuier_maudit

le mancenillier (avec ses petites pommes vertes toutes appétissantes, mais toutes remplies d'acide-qui-te-tue-ta-race sauf si t'as la bonne idée d'être doté d'un estomac d'iguane ou de bernard l'hermite),

mancenillier

le gommier rouge (dont le tronc super droit et super robuste servait pour le mat des bateaux),et les promeneurs du matin (les anolis, les petits lézards verts et bondissants de Guadeloupe)... On redescend, toujours twanquil', on se baigne et on repart.

L'après-midi, on part pour la Plage du Figuier. Sur la route, les champs de graminées ondulent avec le vent et c'est super reposant.

saintes_arbre

saintes5

La plage est déserte. C'est calme, mais l'eau est un peu trouble, et il n'y a pas grand chose à regarder.

saintes_plage_figuier3

Vers 16h, on repart vers le centre-ville pour manger une glace chez l'artisan qu'on avait repéré. On savoure ça sur un banc, au milieu des scooters qui pétaradent et on rentre tranquillement.
bref, une journée tran-quille.

Posté par cecile hudrisier à 08:12 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :
06 janvier 2009

Anse Mire et Le Chameau

1ère journée aux Saintes,... le cadre est super,

saintes_centre

et pourtant, une sorte de lassitude s'installe...la bande de Bouillante nous manque.
Jean Michel, le moniteur de kayak forme les groupes. On part vers 10h pour une mini traversée vers l'Anse Mire.
Là, on pose les kayaks et on se baigne au milieu des concombres de mer.
L'après-midi est libre, on décide d'aller au Chameau: le point culminant le l'île (309m). La montée est rude, surtout en tongs.

saintes8

On croise un iguane, des chèvres, beaucoup de cabris et un couple d'américains.

ch_vres
cabris
Arrivés en haut, on est seuls au monde. Point de vue à 360° sur toutes les îles alentour et notamment l'îlet à Cabrit. On y reste un bon moment.

saintes_chameau_vue_2

saintes_chameau_vue3

Le soir, au dîner, on goute aux Tourments d'amour, et puis, on va se coucher.

1337271316

Posté par cecile hudrisier à 08:24 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
05 janvier 2009

Départ pour les Saintes

Lundi, dernier jour à Bouillante, on a un peu le blues. Pour occuper notre dernière matinée, on part tous à Malendure. On s'arrête au supermarché pour acheter des cartes postales, on se prend en photo sur la promenade.

groupe_saut1

Et, notre petit groupe de 8 continue jusqu'à la plage,

malendure

on se pose, un peu nostalgiques, et on fait le bilan. Malgré la pluie, c'était une chouette semaine.
A 14h, le bus vient chercher tous ceux qui rentrent sur Paris ou partent pour La Martinique. Après des au-revoir déchirants, on se retrouve à 5 pelés sur le centre. et ça fait tout bizarre.

A 15h30, le chauffeur vient nous chercher pour nous amener jusqu'à Trois Rivières où nous devons prendre le bateau pour Les Saintes. Il nous fait le trajet façon course poursuite, avec virages au cordeau, crissements de pneu et changements de direction intempestifs. On se cramponne, on serre les dents, on se concentre pour pas lui remplir ses housses de sièges de vomi. On enchaine direct avec la traversée en bateau: vagues énormes et estomac dans les gencives.
Mais on survit.
On est arrivé. Il ne nous reste plus qu'à rejoindre le centre à pieds. On découvre les ruelles, les façades colorées, les frises le long des toits. C'est joli.

saintes4

saintes3

saintes6

Posté par cecile hudrisier à 08:02 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

02 janvier 2009

La réserve Cousteau

Le dimanche, c'est découverte de l'îlet Pigeon et de la réserve Cousteau.
On part de la plage du centre à bord de nos kayaks biplace.
Après une heure de pagaie, on atteint la plage de gros cailloux de lave et de coraux.

ça fait mal aux pieds, mais c'est beau.

kayak_reserve_cousteau

kayak_reserve_cousteau5

kayak_reserve_cousteau4

coraux

On enfile masques et tubas, et on plonge dans l'aquarium géant.

Je pique quelques photos de ce centre de plongée pour vous donner un aperçu du truc : c'était terrible. Un vivier de formes, de motifs et de couleurs.

des daurades, des carrelets, des murènes, des serpentines, des poissons-perroquet, des poissons-ange, des poissons-coffre, des poissons-trompette...

On en prend plein les yeux.

mix_poissons

On nage même avec une petite tortue pendant une bonne demie-heure.
Le retour en kayak est super sportif à cause du vent et des grosses vagues.

Observez un peu le style: le kayak qui se cabre, les muscles saillants des épaules, et la coordination des pagaies...du grand art.

kayak1

Il nous faut presque 2 heures pour rentrer.

On a tous bien mal aux bras, mais on a tous bien bronzé, alors on se plaint pas...


Posté par cecile hudrisier à 08:25 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
30 décembre 2008

L'ascension de la Soufrière... ou pas.

Jeudi, il pleut encore.

Nos moches-shoes de rando kipu n'ont pas eu le temps de sécher. En gros, elles puent encore plus.
On s'arrête au marché de Basse Terre pour photographier les rhums bien alignés, les ignames, les cristophines, les groseilles, les bananes, les giraumons, les papayes, les goyaves, les maracudjas (fruits de la passion), les épices, et les bâtons de cannelle...
march__basse_terre

On se demande si c'est une bonne idée de tenter la Soufrière alors que la météo a l'air plus que douteuse là-haut. Mais le guide décide de respecter le programme, alors on y va. plus ou moins motivés.
Dès le début de la marche, il fait très humide, comme dans un grand brumisateur.
Mais le sol est pavé, et on avance bien.
Il y a encore des fougères et des plantes épiphytes, des philodendrons géants (siguine blanche)... mais plus on monte et plus la végétation devient basse. On est de moins en moins protégés, et il pleut de plus en plus. Des trombes d'eau.
En 10s, on est tous trempés entièrement. Le vent fait claquer les k-way et soulève les capuches. Les gouttes de pluie nous piquent le visage comme des grêlons. On est à mi-chemin quand le guide décide, que là, non, c'est trop dangereux.
On fait donc marche arrière tant bien que mal. Les chemins sont inondés, nos moches-shoes de rando aussi. ça fait chuic-chuic quand on marche. Et même si la situation est plutôt extrême, ça nous fait rigoler.
A l'arrivée, les bains jaunes (sources d'eau chaudes chargées en soufre) nous attendent. On est frigorifiés. Et la plupart se décourage et décide de rentrer. On est 4 à rester, parce que comme nous dit le guide "On ne vit qu'une fois". On se baigne un peu n'importe comment: moi en soutif-culotte, et Julie, toute habillée. L'eau est bonne, mais la sortie est rude, le bus est parti avec nos serviettes et nos vêtements de rechange, et il continue de pleuvoir. On part pour le pique-nique, mi sec-mi humide, mi-à poils, mi-habillés. On avale notre sandwich mou vite fait, en trépignant de froid, la voiture revient nous chercher pour nous ramener au centre. Tout le monde est énervé. Il est 14h30, on a la sensation d'avoir raté notre journée. Certains ont envie de faire autre chose pour compenser. Ils partent visiter la rhumerie, mais nous, ça ne nous intéresse pas, alors on décide d'explorer la plage du centre. mais finalement, c'est décevant aussi: les jet skis monopolisent l'espace. Il pleut toujours. C'est crado.

et puis, tiens, il pleut...
à 22h30, le moral dans les chaussettes (mouillées) on part se coucher.

Posté par cecile hudrisier à 13:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Canyoning

Le mercredi, on nous prévient, ça va être physique.
Du coup, je triple la dose de tartines au Nutkao (le Nutella générique du ptit déj sans lequel je n'aurais sans doute pas survécu à cette semaine Koh-lantesque)
Le centre de canyoning "Canopée" nous équipe avec les combinaisons, les casques et les baudriers. J'ai pas de photo de cette journée-là, parce que forcément, on était tout le temps dans l'eau et que mon appareil n'est pas étanche et c'est bien dommage.
L'eau est à 20°, c'est agréable, surtout au début. Ensuite, avec la fatigue et la pluie (ben oui, encore), le froid commence à nous tomber dessus.
Mais Dominique (le moniteur) nous fait oublier tout ça en nous expliquant toute la richesse qui nous entoure.

On observe, on écoute, on goûte, on respire. Il nous explique les ficus (ou figuiers) dont les troncs se rassemblent en un énorme entrelacement de racines, les orchidées, la vanille super complexe à cultiver, le cacao, le café. Il nous fait goûter les feuilles de bégonias (au goût d'anis, citronnelle, et de girofle), et renifler des racines-lianes qui sentent la carotte. C'est chouette, mais la fatigue est là. Il doit être 14h quand on se pose enfin pour une mini barre de céréales. et c'est reparti. Je passe la première pour la descente en rappel. même pas peur.
Et pis, on continue, on saute, on glisse, on ripe aussi... souvent...On finit par un rappel de 25 mètres le long d'une cascade. Même pas mal.

La sortie s'achève vers 16h. On les crocs. Notre pique-nique nous attend sur la terrasse de la "Canopée". On se jette dessus comme des vandales.

Posté par cecile hudrisier à 10:18 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

Les pitons de Bouillante,

ou "la rando qui te tue la race-de-tes-genoux-sa mère".

Vers 8h30 le mardi matin, on prépare nos pique-niques dans nos Tupperware numérotés, on chausse nos très grosses moches-shoes de rando kipu prêtées exprès par le centre, et on enfile nos k-way. (ben, oui, il pleut un peu. Bande de rats, faites pas les surpris, chuis sûre que ça vous réjouit, chuis sûre que vous m'avez maudite dès que j'ai eu le dos tourné, que vous avez fait des incantations bizarres en vue de pourrir mes wacances. ça a presque marché. je vous hais.)

foret1

Bref,

Le chemin est super boueux, et semé d'embuches: racines fourbes qui font des croche-pattes, cailloux recouverts de mousse qui glisse, ronces qui s'agrippent au chignon...C'est simple : pour pouvoir profiter du paysage, faut s'arrêter. parce que si tu lèves le nez tout en marchant, c'est obligé que tu te casses la gueule. En tous cas, moi, j'ai pas pu gérer les 2 actions en simultané.

Donc, on grimpe pendant plus de 2h30, (sur 3 pitons) au milieu des fougères arborescentes, des racines aériennes, des philodendrons, des ananas, des fleurs de balisier, des plantes épiphytes et des yuccas.

C'est beau.

balisier

foret13

foug_res

foret_racines3

foret_racines

Il pleut par moment, mais la forêt tropicale est super dense, du coup, on est très peu mouillés.

foret7

Par contre, arrivés au sommet du piton de Bouillante, la végétation manque un peu et on se prend les rafales de vent en pleine face. La grosse nappe de brouillard se lève doucement.
foret_arriveepiton2
On a faim, on a froid, et la guide nous suggère de faire vite si on ne veut pas finir la rando dans la nuit. Déjà que la montée était casse-gueule en plein jour, on n'ose pas imaginer le même parcours en pleine nuit.

Le pique-nique est expédié en 20mn.

Après 3h15 de descente, (sur un sentier toujours aussi semé d'embuches) mes rotules ne sont plus que deux vieux souvenirs.
Vivement les soldes pour que je puisse m'en acheter une nouvelle paire. en titane.

Posté par cecile hudrisier à 08:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
29 décembre 2008

Flash Back sur le lundi 8 décembre

Arrivée à Pointe à Pitre vers 16h.

a_roport

Premier défi de la semaine : passer tous les stagiaires UCPA (nous, quoi) dans le minibus de 20 places, alors que nous sommes facilement 25. Pour rajouter du piment, le minibus n'a pas de malle, par contre, tous les participants ont au moins 2 énormes sacs chacun. Fais le compte, les gens, et tu comprends qu'il y avait du challenge. On joue avec les bagages comme on joue au Tétris. On tasse, on empile, on intercale, on replie les genoux, on se déboite une épaule, on ferme les portes, et c'est parti. Le chauffeur prend les virages à fond la caisse, histoire de vérifier que tout est bien calé.

à 17h30 le soleil se couche. On aperçoit un peu de rose à travers la végétation.

On arrive au centre de Bouillante (Basse-Terre) vers 18h,

bouill_centre

porte_bouillante

on nous accueille, on nous offre le 1er ti-punch d'une loooongue série, on nous nourrit, et à 21h on est au lit.
La nuit sera en pointillés. Les nouveaux bruits sont partout: les oiseaux, les insectes, les chauve-souris, les grenouilles, et surtout les coqs déréglés qui chantent dès 2h du mat.

Réveillés à l'aube, on en profite pour regarder la mer et le ciel qui rosissent doucement depuis notre petit balcon.

bouill_lever_soleil4

bouill_lever_soleil3

bouill_lever_soleil2

Posté par cecile hudrisier à 09:25 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :