08 septembre 2017

une percée

 

soreze

 

entre les feuilles

 une invitation

une évasion

 

***

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par cecile hudrisier à 07:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 août 2017

en balade

 

dans les Landes,

landes2

landes3

landes1

caresser la dune

slalomer entre les pins

et à la nuit tombée

capturer les nuages brûlants

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par cecile hudrisier à 07:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
04 août 2017

des bouts

 

la semaine dernière, j'ai travaillé (dur) sur un (très ancien) nouveau projet...

nouveauprojet

 

j'ai découpé, rempli des pages et des pages de carnet

en me disant que ce serait quand même drôlement chouette que ça aboutisse...

 

---

 

et toi ? tu fais quoi ?

tu bulles ? tu bosses ? tu rêves ? tu flottes ?

 

 

---

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par cecile hudrisier à 07:21 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
31 juillet 2017

rouge-queue

rouge queue

 

délicat comme un rouge-queue à contre-jour

 

 

rouge-queueb

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par cecile hudrisier à 06:47 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
27 juillet 2017

dans l'Aude

laprade1

laprade2

laprade3laprade4b

laprade4

laprade5

 

entre lacs et éoliennes

une belle boucle à vélo

et une installation dans les meules de foin !

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par cecile hudrisier à 07:39 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25 juillet 2017

le retour du radis-swouiffer

 

certains jours, Mooli cherche l'ombre

et celle qu'elle choisit se trouve sur une bande de 10cm entre la chaise longue et le muret.

logique.

Mooli aime les défis.

son ventre faisant un peu plus que 10cm de large, (sorry, Mooli) elle se contorsionne, s'étire, et si si, ça passe.

moolisiesteterrasse2017

 

si tu pensais que certains recoins de poussière resteraient inaccessibles, que nenni ! avec le radis-swouiffer-multifonction-rotatif-ultraflex®,  tu peux être sûr que chaque cm² de ta terrasse sera nettoyé et que chaque mini brindille* sera élégamment redéposée sur le parquet de ton salon. ou sur ton canapé.

(remember : en 2012, elle était déjà au top)

moolisiesteterrasseb2017

*j'ai dit "brindille" pour pas choquer les âmes sensibles, mais ça peut aussi être une mue d'araignée, une mouche morte ou une famille de fourmis,

le radis-swouiffer sait varier les plaisirs.

 

---

bon, en fait, ça marche aussi sans la chaise longue

rdmterrasse

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par cecile hudrisier à 07:01 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 juillet 2017

caloptéryx

 

 un petit éclat bleu iridescent attire mon regard vers la terrasse...

elle volette,

se pose là

puis là

libell1

libell2

libell3

à croire qu'elle m'a suivie...?

(je te jure que je ne l'avais pas embarquée dans ma sacoche de vélo !)

 

Enregistrer

Posté par cecile hudrisier à 07:59 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
05 juillet 2017

66 kilomètres

Je pourrais te vendre du rêve, en te mentant disant "ouais, 66 bornes, trop easy, regarde les jolies photos, tu m'envies, hein ?" sauf qu'en fait non, j'en ai bavé.

Le matin, ça partait plutôt bien : le nouveau vélo était prêt, avec un casque (discret), des poignées (dépareillées), une gourde (remplie), une selle (sublime) et dans ma sacoche, tout ce qu'il faut pour bien pique-niquer (= la motivation ultime de toute sortie)

 

mon vélo

on va dire que les 30 premiers kilomètres se passent super bien. le ciel est encore voilé, il fait bon.

au bord du chemin tout sec il me semble reconnaitre des siliques de radis ou de moutarde (ou de colza ?), complètement envahies d'escargots blancs

 

escargots

Escargots des dunes, aussi appelés escargot grimpeurs, ces petits gastéropodes ont l'habitude de prendre d'assaut tout ce qui permet de les éloigner du sol chauffé par le soleil estival, raison pour laquelle on peut les retrouver agglutinés par dizaines sur une seule plante.

extrait du blog "sauvagement bon"

---

près d'un ruisseau, on passe un ptit moment à observer le ballet des libellules, (mais elles sont trop rapides pour moi, impossible de les photographier en vol)

il y a des libellules noires (caloptéryx), des bleues, des vertes,

libell1libell2

et même une coccinelle qui vient parfaire le tableau

cocci

 

on traverse Portet puis Roques.

on longe les jolies maisons aux murs de briques et galets,

les trottoirs sont nappés de pétales jaunes (qui s'accordent parfaitement avec le vélo du gars, OUI. okéééé. ça va, fais pas ton crâneur)

roquesarbrejaune

c'est beau.

(sur le trottoir, ce sont les fleurs du savonnier ou "arbre à pluie d'or" ou "arbre aux lanternes", à cause de ses fruits qui ressemblent à des petits lampions, )

 

on admire l'albizia ("arbre à soie") qui se reflète dans la Garonne et dont les plumeaux chatouillent les nuages

albizia

non, vraiment, jusque là, c'est super.

 

ce n'est que bien après Muret que ça se corse.

plan

il n'y a plus de nuages, il fait CHAUD et les chemins se transforment en parcours d'obstacles, avec ornières géantes, côtes impossibles, marches infranchissables, orties fourbes, et troncs qui te barrent la route.

on doit faire les derniers kilomètres en forêt, en marchant (trébuchant / jurant /maugréant )(raye la mention inutile) (ah non erreur : il n'y en a pas)  à coté du vélo, en se prenant régulièrement la pédale dans le mollet (ou le tibia) et en se faisant joyeusement lacérer les bras par les ronces.

et tout ça, sans avoir mangé.

ô joie.

le gps indiquait un parcours de 2h et je m'insurge. il nous faudra TROIS bonnes heures pour arriver au bout.

et c'était TROP

voilà. c'était ça, l'info vérité, que les photos ne peuvent pas raconter.

 ---

on arrive sur la berge tant espérée. il y a de l'ombre. c'est joli. et c'est ENFIN le moment de pique-niquer (il est 14h30. oui, j'ai cru décéder)

aouach

malheureusement, pas le temps de baguenauder (haha)

on sait que le retour va être tout aussi rude que l'aller. faut pas trainer.

on replie la toile cirée, on dit au revoir aux libellules, et on repart pour 3 nouvelles heures de vélo.

aouach2

youpi.

(ouais, bon là, je fais l'andouille juste après le panneau, j'étais encore sous l'effet du taboulé-maison-trop-bon, mais ça ne durera pas)

on change de chemin pour éviter (un peu) les ornières et les ronces, mais à la place, on a droit à de belles montées sous un soleil de plomb.

alors, OUI, tous ces champs dorés, c'est beau, mais crois-moi, c'est HAUT. et c'est LONG.

---

voilà, les gens, c'était la sortie du 25 juin, qui restera gravée dans les mémoires (et dans les cuissots - bonjour les courbatures du lendemain- et sur les tibias et les mollets aussi #ArnicaAllOverMyBody)

dans deux ou trois jours, on en rigolera, pas vrai ?!

 ---

essayons juste de nous souvenir de ça :

 

25062017

 

 

les pompons

les galets

les libellules

et les champs de blé

 

***

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par cecile hudrisier à 06:32 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
28 juin 2017

immortelle(s)

 

quand j'arpentais la garrigue, j'ai ramassé des trésors.

silènes séchées

immortelle

pétale de bougainvillier

et d'énigmatiques gousses

 

 

P1090312 

P1090309

 

 

P1090307

 

(en fait ce sont des siliques de radis sauvages, j'aurais jamais trouvé, merci Agnès !!

je suis particulièrement fan des parties "boulières"#Perceval de ces siliques. elles sont tellement graphiques...)

 

 

carnet14b

 

 et voilà ce que ça donne dans le carnet...

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par cecile hudrisier à 07:05 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
23 juin 2017

d'Argelès à Collioure

pendant ces 3 jours, on dort dans un petit hôtel du village d'Argelès-sur-mer. ça s'appelle l'Hostalet et on te le conseille vivement parce que c'est cosy, et les patrons sont très sympa.

le dernier matin, on ouvre les volets sur le marché qui s'installe en bas... melons, charcuterie et pâtisseries catalanes,...on achète juste quelques abricots, et on part vers la plage d'où démarre notre dernière balade.

on reprend le sentier du littoral, et cette fois-ci, on fait le tronçon entre la plage d'Argelès et Collioure (soit 1h45 de chemin en plein soleil !) on contourne le port, on passe par le Racou,... et quelques jolies plages plus tard...

argeles

collioure

on arrive à Collioure !

 

collioure2

collioure3

collioure4

 

on slalome entre les balcons fleuris, les ateliers d'artistes, les boutiques de savons et de babioles à touristes et on termine (logiquement) notre parcours chez... un artisan-glacier !

on déguste notre dernier dessert entre le turquoise de l'eau et le rose des bougainvilliers...

 

voilà les gens, la balade dans les Pyrénées orientales, c'est terminé !

ça t'a plu ?

***

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer